Analyse du discours sur la révolution française

Les principales idées de Lamartine sur la Révolution Francaise :
Qu'est-ce que la révolution française ?

«C'est le résultat d'un embarras de finances dans le trésor public.» En effet l'Etat dépense beaucoup plus qu'il ne recoit d'argent, les recettes sont plus faibles que les dépenses.
Pour la guerre, l'Etat a dépensé beaucoup d'argent pour pouvoir se défendre correctement contre l'ennemi et a participé à la guerre d'indépendance américaine qui a coûté fort chère.


«la monarchie a été détruite,[...] la féodalité a été déracinée, [...] l'Eglise a été depossédée.» La monarchie est détruite premièrement avec l'abolition de la monarchie constitutionnelle dés le serment du jeu de paume en juin 1789 puis avec son abolition définitive le 22 septembre 1792.
De plus la féodalité a été déracinée car l'abolition des privilèges a été opérée le 4 août 1789. A partir de ce moment là, il n'y a plus de différences entre les classes sociales.
L'Eglise est dépossédée par la nationalisation des biens de celle-ci par la révolution et et la confiscation des ces mêmes biens en 1791.


«La Révolution Francaise est-elle un accès de frénésie d'un peuple ne comprenant pas lui-même ce qu'il veut, ce qu'il cherche, ce qu'il pousuit à travers les démolitions et les flots de sang qu'il traverse pour arriver par la lassitude au même point d'où il est parti ?»
A. de Lamartine veut expliquer ici que les Hommes tournent en rond.
Le peuple aurait donc eu un accès de colère. Ce serait une révolution spontanée.
Alors elle n'aurait abouti à rien puisqu'on est revenu à l'Ancien Régime monarchqiue après les évènements.

 

«La Révolution fut l'avénement d'une idée ou d'un groupe d'idées nouvelles dans le monde.» Grâce aux philosophes des Lumières qui en partie ont participé à l'avénement des nouvelles idées qui mettaient en avant la liberté et l'égalité.
En particulier Diderot, Voltaire, ou encore Rousseau ont fait partie de ce groupe de philosophes.


«Le genre Humain est spiritualiste et c'est la sa gloire.» La spiritualité définit une aspiration personnelle ou collective, ou l'ensemble des croyances, pratiques et études qui ont trait à la nature essentielle de l'être vivant, à l'âme, à ce qui est en-deçà ou au-delà des besoins matériels ou des ambitions terrestres, voire à la relation à Dieu dans le cas d'une spiritualité nonathée.
Pour A. de Lamartine, ces dernièreq idéeq sont les bonnes. Il pense donc que la révolution n'est pas morte , qu'elle guide encore les pas des Hommes de 1847 car les idées qui ont été diffusées pendant cette Révolution sont les plus importantes.