Contexte et généralités sur A. de Lamartine, ministre des affaires étrangères


Le congrès de Vienne fixe en 1815 par un traité,  le traité de 1815, la carte de l'Europe et assure une paix relative. Mais celui-ci est contesté par les mouvements libéraux et nationaux, héritier de la Révolution Française. L'Europe est secouée par une 1ère vague révolutionnaire en 1830 puis par une 2nde plus forte en 1848, appelée le printemps des peuples.

L'Europe du milieu du XIXème siècle a dû faire une place au principe des nationalités et aux valeurs du libéralisme

 

En 1848, après la proclamation de la Seconde République, A. de Lamartine fait partie de la commission du gouvernement provisoire. Il est Ministre des Affaires Etrangères de février 1848 à mai 1848.


Ses convictions : partisan du libéralisme,
il soutient les révolutions politiques et sociales qui ont lieu dans toute l'Europe : « les révolutions sont un moyen divin pour atteindre un objectif ». Il croit au progrès.