Lamartine, opposant à la monarchie de juillet

Lamartine, opposant à la monarchie de juillet

 

La monarchie de juillet (1830-1848) gouvernée par Louis Philippe d'Orléans a été créée à la suite de la révolution de 1830 contre la Restauration pour que le peuple puisse davantage s'investir dans la politique et le gouvernement de la France. Mais au lieu d'avoir une démocratie, la monarchie de juillet ne prend pas en compte les idées du peuple et s'entoure d'une aristocratie électorale.
 Alphonse de Lamartine devient un opposant à cette monarchie. Le 18 juillet 1847, il fait un discours lors d'un banquet à Mâcon contre celle-ci.

Il dénonce une monarchie qui ne respecte pas les idées des citoyens français. Il met en garde les dirigeants du gouvernement contre une révolution populaire imminente «Et après avoir eu les révolutions de la liberté et les contre-révolutions de la gloire, vous auriez la révolution de la conscience publique, et la révolution du mépris ! ». D'après A. de Lamartine « La France s'ennuie! » « La France s'attriste ». Ces mots furent acclamés par les personnes participant au banquet. Les citoyens avaient des attentes, la monarchie de juillet les a déçus.

Il annonce ainsi la Révolution de 1848.