Les journées de février importantes dans la vie d'A. de Lamartine

  


Une barricade dans une rue de Paris
 pendant la révolution de 1848



Avec plus d'un million d'habitants, le Paris de 1848 est encore le Paris de l'Ancien régime.Le 14 février, le préfet de police interdit un banquet projété à Paris pour le 19. A l'appel d'Armand Marrast, dans « Le National », les Parisiens sont invités à manifester le 22, date à laquelle le banquet a été reporté.Le rassemblement doit s'effectuer place de la Madeleine.Laveille, pourtant, les principaux chefs de l'opposition reculent devant l'épreuve de force et donnent le contre-ordre d'annuler le banquet et la manifestation .Le gouvernement semble devoir l'emporter ;
confiant,il décide de ne pas mettre en application les dispositifs militaires prévus en cas d'incidents graves.En fait, le gouvernement et l'opposition vont être débordés par la situation se développant au fil des heures en « révolution ». Avec l'impulsion des libéraux et républicains et suite à une fusillade malheureuse, les Parisiens se soulèvent et parviennent à prendre le contrôle de la capitale.

Louis-Philippe refuse d'attaquer les Parisiens et va donc abdiquer en faveur de son petit-fils de 9 ans.
Le 22 Février 1848 les manifestants voulaient la démission du ministère Soult-Guizot et obtenir une réforme politique, Louis-Philippe accepte la décision des manifestants.
A. de Lamartine devient ministre des affaires étrangères et devient en fait chef du gouvernement provisoire. Le 25 Février 1848 Lamartine defend le drapeau tricolore.