Annotations

Banquet de Mâcon ou campagne des banquets:

La Campagne des Banquets désigne une série d'environ 70 réunions organisées dans toute la France entre 1847 et 1848 par les réformateurs pour demander un élargissement du corps électoral et s'opposer aux décisions prises par le gouvernement conservateur de François Guizot.

Les banquets de 1848:
L'opposition de gauche dite "réformiste" se rencontre et s'organise systématiquement lors de ces «banquets» (débutant le 9 juillet 1847 à Paris), qui sont l'occasion de militer pour une réforme de la loi électorale censitaire par un élargissement du droit de vote.
Cette campagne de grande ampleur (70 banquets et 17 000 convives de juillet à février dans tout le pays), passionnée. Tolérée au départ, elle est interdite le 25 décembre 1847, 3 jours avant la session parlementaire, au cours de laquelle le discours royal d'ouverture (28 décembre) et l'affirmation du refus de réformes relancent la Campagne des Banquets. Une adresse solennelle est adressée au roi. L'interdiction du banquet du 22 février 1848 et les débordements populaires qui suivront déclenchent la révolution de 1848, union populaire et révolutionnaire des démocrates royalistes et des républicains.

 

 

Histoire des Girondins

Livre écrit par A. de Lamartine.
Les Girondins sont l'un des principaux mouvements politiques de la Révolution française, entre 1791 et 1793. Surnommés a posteriori «Girondins» de par l'origine géographique de leurs principaux chefs, les révolutionnaires se réclamant de cette tendance politique sont plutôt appelés par leurs adversaires les «brissotins», «rolandins» ou «buzotins», du nom de trois de leurs représentants.